Entretien et dépannage de chaudières gaz

Selon le Code de l’Environnement, articles R224-41-4 à R224-41-9, et l’arrêté du 15 septembre 2009 relatif à l’entretien annuel des chaudières, vous devez faire entretenir au moins une fois par an votre chaudière.
C’est non seulement obligatoire mais surtout cela permet :

  • d’éviter tout risque d’intoxication au monoxyde de carbone pour les chaudières de type B
  • d’anticiper l’usure de votre chaudière et d’y remédier pour la faire durer !!! car en ouvrant une chaudière, on a parfois des surprises…


Echangeur principal d’une chaudière déjà très oxydé avec plaque réfractaire hors d’usage

La maintenance consiste à :

  • nettoyer le brûleur, le corps de chauffe, les carnaux ou l’échangeur principal
  • purger le circuit d’évacuation des condensats pour les chaudières à condensation
  • vérifier le circuit hydraulique : son étanchéité, nettoyer le filtre de la pompe, l’état de la membrane du vase d’expansion
  • vérifier le tirage du conduit de cheminée pour les chaudières à foyer atmosphérique
  • vérifier les dispositifs de sécurité de l’appareil
  • vérifier les débits de gaz si nécessaire
  • analyser et régler la combustion de la chaudière
  • vérifier le paramétrage de la chaudière, si nécessaire.
  • vous conseiller sur les températures d’eau de chauffage et d’eau sanitaire
  • pour les ballons gaz à accumulation d’eau chaude, vérifier les anodes
  • et toutes autres actions nécessaires en fonction de l’état de votre chaudière !

Contrats d’entretien (selon la norme AFNOR NF X50-010 – Novembre 2007)

  • Formule Confort : visite annuelle d’entretien avec le déplacement et la main d’oeuvre offerts pour le premier dépannage justifié (les pièces de rechange restant à la charge du souscripteur).
  • Formule Sérénité : visite annuelle d’entretien avec le déplacement et la main d’oeuvre offerts pour les deux premiers dépannages justifiés (les pièces de rechange restant à la charge du souscripteur).

Installation de chaudières gaz à condensation

Le gaz est une énergie d’avenir car son utilisation participe à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de micro-particules, en comparaison d’autres énergies telles que le fioul ou le bois bûches.

De plus, des projets de production de bio-gaz sont à l’étude et en développement partout en France. Du bio-gaz va être injecté sur le réseau de distribution de gaz de ville, dans des quantités de plus en plus importantes, au cours des années à venir.

Les chaudières à condensation permettent de faire un gain important de rendement grâce à la récupération d’une partie de la chaleur des fumées issues de la combustion.

Les gaz de combustion sortent normalement, par le conduit d’évacuation des fumées, à une température de 150°C environ. Dans le cas des chaudières à condensation, la chaleur de ces gaz va servir à réchauffer :

  • l’eau de chauffage revenant dans l’échangeur après être passée dans les radiateurs
  • l’air frais arrivant dans le brûleur par une cheminée à tuyaux concentriques

Si bien qu’après cet échange de chaleur, les gaz de combustion sortent refroidis à une température inférieure à 60°C et le réseau de chauffage a récupéré une partie de l’énergie disponible. Cela se traduit par un phénomène de condensation des fumées. Ces condensats sont acides et doivent être neutralisés.

Cette technologie permet aux chaudières à condensation d’avoir un rendement proche de 100% ou même supérieur à 100% sur P.C.I. (Pouvoir Calorifique Inférieur)

Prestations complémentaires

Faisant l’objet de l’acceptation d’un devis spécifique :

  • le ramonage des conduits par l’intérieur des locaux, pour les chaudières gaz à foyer atmosphérique
  • le désembouage des réseaux de chauffage
  • l’équilibrage des réseaux de radiateurs
  • le changement des pièces défectueuses sur devis.

N’hésitez pas à faire appel à nous !